Outil d'aide à la démarche diagnostique d'une allergie alimentaire chez l'enfant en médecine générale

ALLergie-allergène

L'allergie est définie par une réaction anormale et spécifique de l'organisme au contact d'une substance étrangère (allergène) qui n’entraîne pas de trouble chez la plupart des sujets.

Les allergènes sont des protéines: il existe des pneumallergènes, véhiculés par l'air, des trophallergènes qui sont alimentaires, et enfin les allergènes des venins d'hyménoptères.

ALLERGIE ALIMENTAIRE IgE médiée

Le déclenchement d’une allergie alimentaire IgE-médiée nécessite 2 étapes :
- Une première phase muette cliniquement, appelée « sensibilisation », au cours de laquelle un allergène alimentaire va induire la production d’IgE spécifiques de cet allergène. Cette sensibilisation peut avoir lieu par voie in utero, par passage « caché » dans le lait maternel, par voie digestive, respiratoire ou cutanée. (5)
- Une seconde phase, dite de réaction clinique, survient lors d’un contact ultérieur avec le même allergène alimentaire. Il se lie à l’immunoglobuline qui lui est spécifique à la surface des membranes cellulaires, et entraîne alors la libération de médiateurs tels que l’histamine, les prostaglandines, les leucotriènes et les cytokines (5)

Atopie

L’atopie est l’aptitude à présenter, isolées ou associées, un certain nombre de manifestations cliniques (rhinite allergique, asthme, urticaire, dermatite atopique, etc.) au contact d’allergènes banaux, inoffensifs pour des sujets « normaux » (pollens, poussières, poils d’animaux domestiques).

L'atopie est une tendance individuelle ou familiale à produire des IgE spécifiques, en réponse à de petites doses d'antigènes habituellement protéiques, et à développer des symptômes typiques tels que l'asthme, la rhino-conjonctivite ou le syndrome eczéma-dermatite.

À noter que l’atopie ne comporte pas : l’eczéma de contact, les allergies médicamenteuses ou professionnelles, venins d’hyménoptères.

(Source : Dictionnaire des termes de médecine, Garnier-Delamare, 27ème édition et définition 2001 EAACI et WAO).

 

ANAPHYLAXIE

Les signes cliniques:

Signes cutanés: urticaire diffus, angio-oedème du visage, prurit ( gorge et palmo-plantaire) ou flush

 associés à d'autres signes cliniques:

RESPIRATOIRE: dyspnée, bronchospasmes ou hypoxémie

DIGESTIF:  douleurs abdominales, vomissements, diarrhées

CIRCULATOIRE:malaise, tachycardie, hypotension, état de choc

NEUROLOGIQUE: troubles de conscience

Survenue rapide: décompte en minute et rarement en heures

 

Facteurs de risque de décès:

- association d'un asthme et allergie alimentaire

- traitement par B Bloquant

- Age: Adoslescent >> enfants de moins de7 ans

- TYpe d'allergène: arachide (50%) et fruit à coque, puid oeufs, poisson et lait.

 

Traitement d'urgence:

 - ADRENALINE IM 0.01 mg/kg Plan d-action Anapen.pdf (552,1 kB), Plan d-action Epipen.pdf (125,3 kB), Plan d-action Jext.pdf (409 kB)

- retirer l'allergène, libérer les voies aeriennes supérieures, appeler le 15, surelever les membres inférieurs

- traitement associés:

si collapsus: expansion volémique 20mL/kg

si arrêt cardiorespiratoire: 15 MCE/2 insufflations

si toux, sifflements, signes de lutte respiratoire: B2 mimetique et corticoides si asthme ( prednisolone 2mg/kg)

si rhinite ou atteinte cutanée: anti histaminique ( effet 1 à 2h après la prise, pas d'effet sur hypotension ou la bronchoconstriction)

 

 

DOsage IgE

Il s'agit de tests sanguins.

Le Dosage des IgE spécifiques :

Il s'agit d'une méthode de dosage immunoenzymatique. L'allergène est fixé et mis en contact avec le sérum du patient. La révélation se fait avec un anticorps marqué et le résultat est exprimé en kU/l.

Il faut noter les risques de faux négatif et faux positif notamment en cas de réactivité croisée.[9]

Le dosage d'IgE totale:

Il n'est pas indiqué avant l'âge de 3 ans. Les IgE totales augmentent en cas allergie IgE médiées mais également en cas de parasitose et tabagisme.

 

Traditionnellement, on entend par «dosages d’IgE spécifique» les tests mettant en présence sérum avec un produit particulier (un pollen, un aliment précis), tout du moins avec un extrait de ce produit. Le terme de «RAST» (Radio Allergo-SorbentTest) est encore souvent employé pour désigner ces tests, bien que le procédé technique correspondant ne soit pratiquement plus utilisé.

HYpersensibilité

  La réaction d'hypersensibilité est définie en 2001 selon la nomenclature de l'Académie européenne d'allergologie et d'immunologie clinique (EAACI), confirmée en 2004 par l'académie américaine allergologie  (AAAAI)  comme l'ensemble des symptômes objectivement reproductibles provoqués par l'exposition à un stimulus précis, à une dose tolérée par des sujets normaux.

PATCH test

Ce sont des tests cutanés qui explorent une hypersensibilité retardée. Ils consistent à mettre en contact les allergènes supposés avec les deux tiers supérieurs du dos du patient dans les supports sous occlusion pendant 48h.

prick test:

Ce sont des tests cutanés. Ils explorent l'hypersensibilité immédiate pour les pneumallergènes, les trophallergènes et le latex. Il s'agit de comparer la réaction cutanée d'une goutte d'allergène sur la face avant du bras du patient, à travers laquelle on pique la peau, par rapport à un témoin.

Projet d'accueil individualisé (pai)

Le projet d'accueil individualisé (PAI) concerne les élèves atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période. Il est mis en place à la demande des parents par le chef d'établissement ou le directeur d'école.

Le PAI peut être appliqué pendant le temps périscolaire et la restauration scolaire, si et seulement si, les services concernés en sont signataires.

C'est un contrat établi entre les parents, le chef d'établissement ou le directeur d'école, le(s) enseignant(s) de l'élève, les partenaires extérieurs, à partir des documents rédigés par le médecin traitant ou le spécialiste, le médecin scolaire, le médecin de PMI.

Il a pour but de faciliter l'accueil des enfants et adolescents atteints de troubles de la santé évoluant sur  une longue période, mais ne saurait se substituer à la responsabilité des parents.

Une réunion entre les différentes parties prenantes peut être nécessaire pour mettre en place le PAI.

Ce document est valable pour l'année scolaire en cours. Il peut être modifié à tout moment si nécessaire.

A la demande des parents, il peut être reconduit l'année scolaire suivante selon les modalités indiquées sur le formulaire.

Le chef d'établissement ou directeur d'école transmet à la famille l'imprimé PAI (cf. annexes)

La famille fournit au chef d'établissement ou directeur d'école : l'ordonnance, le protocole détaillé, rédigé par le médecin traitant ou spécialiste à l'aide des imprimés types,  les médicaments s'ils doivent être pris pendant le temps scolaire. Ceux-ci sont fournis dans une trousse au nom de l'élève.

Le PAI et la trousse devront suivre l'élève dans tous ses déplacements extérieurs à l'établissement.

Pour tout changement d'enseignant, être attentif à signaler l'existence de PAI.

Accueil en collectivité des enfants et adolescents atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période circulaire n° 2003-135 du 8.09.2003

Régime d'éviction

Il consiste à retirer l'aliment suspecté. Il est utilisé notamment très fréquemment dans les suspicions d'allergie aux protéines de lait de vache (APLV). L'éviction stricte doit durer au minimum 3 à 4 semaines.

 

SCORAD

Severity Scoring of Atopic Dermatitis.

Le calcul du SCORAD se fait avec après cotation des différents paramètres de la DA, selon la formule suivante :

SCORAD = (étendue / 100) / 5 + (intensité des lésions / 18) x 7/2 + (importance des signes fonctionnels / 20)

  • Etendue : surface couverte par les lésions de DA, en pourcentage de la surface corporelle (selon la règle des 9),
  • Intensité des lésions : cotation de 0 à 3 pour chaque lésion élémentaire (érythème, œdème/papule, excoriations, croûtes/suintements, lichénification, xérose cutanée),
  • Evaluation de l’importance des signes fonctionnels que sont le prurit (EVA de 0 à 10) et les troubles du sommeil (EVA de 0 à 10).

lien pour calculer le SCORAD: http://adserver.sante.univ-nantes.fr/Compute.html

(Source : ETFAD35)

tests de provocation : TPL et TPO

Il peut être labiale (test de provocation labiale TPL) ou orale (test de provocation orale TPO).

Le test de provocation orale consiste à mettre en contact l'aliment suspect sur le versant externe de la lèvre inférieure; la lecture se fait à 15 minutes. La sensibilité est de 75%.                                                                                                                        

Il est réalisé sous une étroite surveillance, en milieu hospitalier, chez un patient perfusé, avec l'ingestion de quantité progressive d'aliment.(10)

tests multi allergiques de dépistage: TMA

Il s'agit d'un test sanguin. Plusieurs trophallergènes sont fixés sur le même réactif. La composition est connue. Mais le résultat, s'il est positif, n'individualise pas les allergènes concernés.

Les données du CICBAA en 2002 retenaient une sensibilité de 91% du trophatop enfant avant l'âge de 6 ans, et 82% après 6 ans.

Tis score : Three Item Severity score

Il est basé sur trois items: érythème, oedème/papules, excoriations [26]